mardi 5 mars 2013

Lune mauve T1 : La disparue, de Marilou Aznar


Résumé :

Séléné Savel, quinze ans, quitte la Bretagne pour entrer en seconde à Darcourt, un prestigieux lycée privé parisien. Alors qu’elle tente de survivre dans cette jungle hostile, où sa cousine, l’orgueilleuse Alexia, règne sans partage, elle croise la route du ténébreux Laszlo. Qui est cet étranger à la beauté troublante ? Pourquoi s’intéresse-t-il autant aux étranges tableaux peints par Iris, sa mère ? Six ans auparavant, celle-ci a disparu et Séléné est bien décidée à résoudre ce mystère qui la ronge depuis l’enfance.

Editions Casterman
415 pages ; 15€
Publié le 06 mars 2013

Ce livre est le premier tome d’une nouvelle série fantastique écrite par Marilou Aznar – une française ! Même si ce n’est plus un phénomène si rare qu’avant, il est toujours agréable de se plonger dans une œuvre « de chez nous ». Je remercie donc les éditions Casterman pour cette agréable découverte.

Pour sa rentrée en seconde, son père décide d’envoyer Séléné à Paris, chez sa grand-mère, dans un établissement plutôt prestigieux où sa cousine est déjà inscrite. Mais les choses ne se passent pas aussi bien que prévu, et c’est peu dire ! D’un côté dérangée par les autres élèves qui se donnent à cœur joie de lui faire vivre un véritable enfer, de l’autre tourmentée par les étranges rêves qui viennent perturber ses nuits, Séléné voit sa vie basculer du tout au tout en un battement de cils. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire…

L’histoire nous est racontée du point de vue de Séléné, qu’on suit dès les premiers instants de sa nouvelle vie de lycéenne. Le ton nous est tout de suite donné avec un personnage haut en couleurs, qui a « raté sa vie » d’ado suite aux exigences d’un père prof à l’université. Elle a une façon bien à elle de prendre les choses et nous expose sa situation avec humour, ses répliques m’ayant fait sourire plus d’une fois. Mais malgré son côté très sympathique (et son amour des maths… mais quel être normalement constitué aime les maths à ce point ? lol), j’avoue que certaines de ses réactions m’ont parfois agacé. J’ai regretté sa naïveté, ses pensées énamourées et ses actes irréfléchis. Et pas que les siennes, d’ailleurs, car son entourage lui-même ne brille pas toujours de par son intelligence, comme Alexia, la cousine détestable, et toute sa clique irresponsable. Mais c’est un mal pour un bien, car finalement, l’auteur ne tape pas loin de la réalité avec de tels comportements. Je ne généraliserais pas la chose en disant que tous les ados passent par là… mais ce n’est pas rare qu’on entende parler de persécutions aux collèges et lycées. Et puis il y a quand même des personnages qui sortent légèrement du lot, comme le père de Séléné, que j’ai trouvé très touchant ; Nora, l’incarnation même de la gentillesse – même si elle reste plutôt effacée, comme personnage – ; ou Thomas, qui m’a agréablement surprise et que j’ai beaucoup aimé (beaucoup plus que Laszlo, d'ailleurs... que j'avais du mal à supporter ^^).

Le récit se construit et se développe avec douceur. Au début, le fantastique n’est amené que par quelques phrases glissées au début des chapitres, extraits du « Livre des T’sent ». Puis plus on avance dans l’histoire, plus le suspens s’accroît. D’abord par l’apparition d’étranges personnages, puis par de nouveaux mystères entourant la disparition de sa mère, ou d’étranges rêves qui semblent réels. Marilou Aznar ne manque pas une occasion de titiller notre curiosité, et le fait avec brio, semant le doute dans nos esprits à l'aide d'une écriture très agréable. Alors même si je n’ai pas été surprise, ayant deviné certains faits avant l’héroïne, j’ai été plutôt satisfaite, et j’ai passé un très bon moment.

Ce premier tome a introduit de façon très plaisante un univers fantastique reprenant l’existence d’anciennes civilisations et de mythologies antiques. On n’en sait pas encore énormément sur le monde qui fait office de décor à cette histoire, ni sur la prophétie qui lui sert de base, mais le peu que j’ai découvert a su me charmer et éveiller mon intérêt. A lire non pas pour ses capacités à vous surprendre, mais pour le charme des légendes qui y sont reprises et la faculté qu'a l'auteur de vous transporter dans son univers. Le temps de s'oublier un peu, le temps de quelques heures :)

Le livre sort le 6 mars 2013, soit demain. Et l’auteur sera présente au salon du livre le samedi 23, de 14h à 16h. Qui saura se laisser charmer par la Lune mauve ?!

12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Aah, j'imagine ! Je vais aller voir ta chronique d'ailleurs, tiens :)

      Supprimer
  2. Moi je vais me laisser charmer dès demain ... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que je ne vais pas tarder à me laisser transporter dans l'univers de Lune Mauve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En espérant qu'il réussisse à te charmer autant que moi :D

      Supprimer
  4. Personnellement, je pense me laisser charmer par Lune Mauve. La couverture est trop jolie. Rien que pour ça, je ne passerai pas à côté ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle a des arguments, la couverture ^^ Je ne pense pas que le contenu te décevra non plus :)

      Supprimer
  5. Ça a l'air sympa comme lecture!

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Ce n'est pas l'un de mes coups de coeur, mais une lecture très agréable, donc s'il t'attire... n'hésite pas :)

      Supprimer