mardi 25 février 2014

Jeu mortel à Echo Bay, de Jacqueline Green


Résumé :

La petite ville d'Echo Bay est, dit-on, touchée par une malédiction. A plusieurs reprises, des jeunes filles sont décédées lors du Festival d'été. Sydney est un peu marginale, passionnée de photographie. Caitlin est très populaire et appréciée par tous les élèves du lycée. Tenley, la reine du lycée et meilleure amie de Caitlin, est de retour à Echo Bay après plusieurs années d'absence. Les trois jeunes filles commencent à recevoir des défis anonymes : le mystérieux expéditeur les menace de révéler leurs secrets si elles ne se plient pas au jeu. Aucune n'a envie de voir sa part d'ombre honteuse dévoilée au lycée et le Festival approche à grand pas...

Territoires (Fleuve éditions) 
519 pages ; 18.50€ 
06 mars 2014

A Echo Bay, ville tristement célèbre pour ses « filles perdues »,  trois jeunes filles commencent à recevoir des messages anonymes contenant des défis qui n’ont rien d’un jeu. Si deux d’entre elles sont meilleures amies depuis le CP, la troisième semble ne rien avoir en commun avec les autres – à part le fait de fréquenter le même lycée. Alors que peut bien leur vouloir le maître chanteur, et surtout, qui est-il ?

Voilà le genre de romans qui me plaît bien, avec une histoire à faire froid dans le dos et des personnages complexes dont on ne sait que penser. J’avoue qu’au départ, je n’étais pas sûre d’apprécier autant ma lecture. Je n’arrivais pas à savoir si l’histoire allait se révéler à la hauteur de mes espérances, si le tout n’allait pas être trop prévisible et trop facile pour capter mon intérêt et surtout, si j’allais réussir à m’attacher aux personnages… et c’est vrai que les premières pages me laissaient quelque peu indifférente, ce qui n’était pas pour me rassurer. Elles n’étaient pas pénibles à lire – elles étaient même assez agréable – mais elles n’étaient pas non plus transcendantes, et je redoutais que l’auteur continue sur cette lancée-là, à savoir « bien mais sans plus ».

Puis l’histoire a décollée, et je me suis laissée prendre au jeu plus vite que je ne l’aurais cru. J’ignore à partir de quel moment exactement je suis devenue accro à ma lecture mais voilà, je suis passée du stade « je lis parce que c’est pas mal » à « je lis parce que je ne peux pas m’en empêcher, j’ai besoin de savoir la suite ». Jacqueline Green a construit son intrigue de façon progressive et c’est finalement efficace, car on s’abandonne totalement dans le récit, sans même se rendre compte de ce qui nous arrive. La quatrième de couverture promet « un roman qui vous tient en haleine et vous donnera la chair de poule » et j’ai l’honneur de vous confirmer que ça a été le cas pour moi, car à chaque mot trouvé, chaque défi lancé ou réalisé, j’angoissais avec les personnages, des frissons sur tout le corps.

J’ai également eu la surprise de m’attacher plus que je ne le pensais aux personnages. A part Sydney, que j’ai apprécié dès le départ, je pensais vraiment avoir du mal avec Dixie, Caitlin et Emerson (qui n’est pas directement concernée par les messages mais que l’on va tout de même croiser assez souvent au côté de Caitlin). Je trouvais Dixie insupportable, une peste superficielle complètement antipathique, et Caitlin pas beaucoup mieux bien qu’un brin plus naturelle et touchante. Mais là encore, j’ai appris à les apprécier au fur et à mesure que je m’immergeais dans l’histoire. Dixie, tout d’abord. Même si elle reste, par bien des aspects, la fille capricieuse et populaire du début, elle m’est ensuite apparue plus humaine et plus attachante à mesure que l’auteur nous dévoilait des pans de son passé ou de ses relations avec son père et Caitlin, sa meilleure amie. Cait, de son côté, nous apparaît dès le début plus fragile et moins superficielle que son amie – bien qu’elle fasse partie de la bande des populaires et ne s’en plaigne pas. Quant à Sydney, c’est peut-être celle qui m’a le plus touché, sûrement parce qu’elle se démarque des autres en raison de sa situation beaucoup modeste, de sa passion pour la photo et de sa personnalité plus discrète.

Ces trois jeunes filles sont donc très différentes les unes des autres mais toutes ont leurs petits secrets, certains plus graves que d’autres, et aucune n’a envie de les voir révéler au grand jour. Sauf que le maître chanteur semble tout connaître d’elles : leur passé, leurs problèmes. Il est partout et nulle part à la fois, il sait ce qu’elles font, qui elles voient… et il orchestre tout : si elles ne font pas ce que lui veut, il s’en charge à leur place et ne se prive pas de les « punir » pour lui avoir désobéi. C’est pesant, c’est malsain, c’est complètement flippant. Et quand on pense tenir le coupable et enfin découvrir la vérité hop, on replonge, on remet tout en question. La fin est d'ailleurs tout simplement horrible, l'auteur en a fait une succession d'évènements qui m'ont fait passer de la déception à la surprise puis à l'excitation puis à la tristesse puis à la surprise pour enfin me laisser dans un état mêlant excitation, tristesse et surprise. Je suis bien heureuse de m’être trompée sur le fait que ce livre était un tome unique car c'est juste impossible de nous laisser en plan comme ça...

En bref : ne vous faites pas avoir par les premières pages, vous tomberez très rapidement dans le piège de ce bouquin et n’en ressortirez qu’une fois la dernière page tournée… sur les nerfs, frustrés, mais ravis de cette lecture intense. Ce premier tome contient tout ce qu’il faut là où il faut et nous dévoile les informations qu’il faut quand il le faut. C’est addictif, c’est sombre, c’est obsédant. Je me suis laissée portée par le récit et royalement laissée berner par l’auteur. Un vrai bonheur que je vous recommande chaudement même s’il n’est pas parfait, que les personnages n’agissent pas toujours comme il le faudrait (c'est le moins qu'on puisse dire car des fois, on a vraiment envie de les secouer !) et que l’intrigue met un certain temps à démarrer (ce qui a aussi son intérêt).

Alors toi, cher lecteur de ce billet, j’ai un défi pour toi…

Si tu aimes les ambiances à la Pretty little liars et que tu tiens à plonger dans une histoire aussi inquiétante que captivante, va dans ta librairie la plus proche le 6 mars prochain. Tu ne veux pas que toute la blogosphère connaisse tous tes petits secrets, n’est-ce pas ? Alors je te suggère de relever mon défi. Action ou vérité ?

Vous aussi, vous apprendrez à craindre ces petits mots comme tapés à la machine à écrire, je vous le garantis… ;)

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Alors tu sais ce qu'il te reste à faire : relever le défi ! :p

      Supprimer
  2. Si j'ai bien compris ce n'est pas un tome unique? Est-ce qu'on sait combien il y en aura?
    Parce que j'ai peur de commencer et comme Pretty Little Liars se perdre dans des méandres d'intrigues et autres pour ne plus être tant accrochée que ça par l'histoire.

    Sinon, ton avis tente beaucoup ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une trilogie :) Enfin d'après ce qui est annoncé sur le profil goodreads de l'auteur ! Donc pas de quoi se perdre trop longtemps ^^

      Supprimer
  3. J'aime bien ton petit défi de la fin :)
    J'avais beaucoup aimé PLL, alors cela devrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé. C'est pas tout de l'aimer maintenant il faut le relever... lol
      Je pense aussi que si tu as aimé PLL ça va te plaire, à condition de pas s'attendre non plus à une copie conforme (ou à être gêné par les "similitudes" aussi... ça peut être les deux ^^)

      Supprimer
  4. Ton avis me tente bien et ce roman à l'air très intriguant :)
    Il part dans ma wish-list

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir suscité ta curiosité :D

      Supprimer
  5. je commence juste à lire ce roman, et je "dévore" tous les bouquins que je lis : 246ème page en une soirée ;) il est super captivant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de voir que tu aimes :) régale-toi bien !!

      Supprimer