lundi 30 juin 2014

Addiction, de Blake Nelson


Quatrième de couverture :

- Tu vas rester clean ? me demande Stewart.
- Oui. J'y compte bien. Toi aussi ?
- Ouais.
Un sanglot jaillit de ma poitrine. Stewart me berce contre lui.
- Tout ira bien.
- J'ai peur que ce ne soit plus pareil entre nous une fois dehors. Que tout s'écroule.
Il me caresse les cheveux.
- Ce sera différent, c'est sûr. Mais ça va marcher.

Albin Michel Wiz

320 pages ; 15€

Publié le 30 avril 2014

Quand on commence Addiction, on ne sait que ce que la couverture, le titre et l’extrait nous laissent présager. Ce qui est suffisant pour nous donner envie tout en nous laissant dans le flou concernant l’histoire elle-même… et honnêtement, la découvrir vaut le coup. On avance en tatillonnant, sans vraiment savoir où l’on va, mais on se laisse porter par l’intrigue avec délice et émotions et ça marche. Cette lecture a été une belle surprise et c’est sans aucune hésitation que je la recommande !

Bien sûr, on le devine aisément avant même de commencer notre lecture : le sujet principal est la drogue. L’histoire est celle de Maddie, une jeune adolescente de seize ans, qui s’est retrouvée internée quelques temps à Spring Meadow, un centre de désintoxication, pour guérir de sa dépendance aux drogues et à l’alcool. Scindé en plusieurs parties, le livre traite de son retour sur le droit de chemin, de ses moments de force mais aussi de faiblesse et de ceux que vivent, en parallèle, ses amis. On découvre sa vie, on fait la connaissance de ses proches. Puis on s’attache à elle, on s’attache à eux, et on espère qu’ils vont aller bien… tout en prenant conscience que la guérison est loin d’être évidente et facile.

La narration de Maddie est simple, sans fioritures ni descriptions inutiles. J’avais un peu peur, au départ, de rester en surface à cause de cet aspect… mais finalement, j’ai été surprise par la force que l’auteur a su donner à son récit. En fait, Blake Nelson a une écriture qui va droit au cœur. Elle est juste, belle, et quelque part assez marquante. Elle m’a permis de m’immerger dans l’intrigue sans même m’en apercevoir et de tourner les pages presque par réflexe… jusqu’à ressentir de façon remarquable ce que ressentaient les personnages. Je n’ai rien en commun avec Maddie, mais plus j’avançais dans ma lecture, plus je me sentais proche d’elle. J’avais peur qu’elle flanche, je priais à chaque moment de faiblesse, à chaque prise de risque… et j’espérais très sincèrement qu’elle trouve sa place et son bonheur au fur et à mesure que je la voyais avancer.

Le personnage central, c’est Maddie. Le livre raconte son histoire, et même si l’extrait sur la quatrième de couverture peut nous laisser penser le contraire, ce n’est pas une romance. Mais le personnage de Stewart a malgré tout un rôle important dans le vécu et l’évolution de la jeune fille. Leur histoire d’amour est précipitée, désespérée, et au départ pas très crédible – en tout cas c’est ce que je me suis pensé. J’avais peur qu’elle gâche l’attachement que je commençais à avoir pour Maddie et qu’elle rende le récit trop banal. Mais plus on avance, plus on comprend le lien qui les unit. Ils se rencontrent dans un centre de désintoxication et deviennent très vite le repère l’un de l’autre. Ils se lancent à corps perdu dans une relation intense qui n’est pas autorisée… comme si, quelque part, ils cherchaient à compenser le manque. Leur couple va en quelques sortes devenir leur nouvelle dépendance, leur nouvelle drogue. Mais est-ce que ce lien va perdurer au-delà de Spring Meadow ?

De nombreux autres personnages vont intervenir dans l’intrigue à un moment donné. Il y a Trish, avec qui Maddie va doucement se lier, ses parents, Martin, Emily et d’autres… et chacun va avoir son rôle à jouer. Un rôle plus ou moins important selon les cas, mais un rôle malgré tout. C’est comme si chacun apportait sa pierre à l’édifice et que l’édifice en question était la Maddie de la fin du bouquin. Et c’est aussi ce qui fait que j’ai autant apprécié ce livre, car tout paraît réel. Les relations, les chassés croisés entre les protagonistes, les prises de conscience et le reste… et c’est touchant. Vraiment !

Vous l’avez donc compris, ce livre a été, pour ma part, une belle surprise. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Un roman coup de poing, un roman dur, un roman émouvant… ? Finalement, c’est un peu tout ça à la fois, mais c’est aussi une belle histoire de vie, d’espoir et de douceur avec une petit touche d'humour en prime. Donc si vous le croisez en librairie, surtout, ne le laissez pas sur l’étagère ! Il vaut le coup ;)

4 commentaires:

  1. Ce n'est pas mon genre de lecture habituelle mais j'avoue que tu me tentes un peu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre vraiment sympa, il est touchant mais il est aussi parfois drôle... vraiment je te le conseille !!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Saute sur l'occasion si elle se présente !! :)

      Supprimer