mardi 9 janvier 2018

Une braise sous la cendre T2 : Une flamme dans la nuit, de Sabaa Tahir


Résumé :

Elias a toujours voulu quitter Blackcliff pour enfin devenir libre. Mais ce rêve a un prix : Laia, une jeune résistante, lui permettra de fuir s’il l’aide à faire évader son frère, enfermé dans la pire prison de Blackcliff. Malgré le risque, Elias n’hésite pas une seconde et décide de forcer son destin. Traqués par les Martiaux, les fugitifs ignorent que ce voyage les conduira jusqu’au coeur de l’Empire, où des dangers plus périlleux encore les attendent…

Pocket Jeunesse
544 pages ; 18.90€
Publié le 17 novembre 2016



Une braise sous la cendre n’avait pas été un coup de cœur pour moi, contrairement à beaucoup d’autres. Mais je l’ai lu fin 2015 et quand je me suis aperçue que ça faisait « si longtemps », j’ai été étonnée, car il m’avait laissé un tel souvenir que j’avais l’impression que ça ne faisait que quelques mois à peine que je l’avais dévoré. Je me suis donc replongée dans cet univers avec un énorme plaisir, au point de terminer cette suite en quelques jours à peine – avec plus de la moitié du livre engloutie dans une même journée alors que ces derniers temps, je lisais à un rythme de tortue !

Nous retrouvons Laia et Elias là où nous les avions laissés : en pleine fuite, tentant d’échapper aux Martiaux lancés à leur suite et à la terrible Commandante, une femme sans pitié qui n’hésite pas à exterminer quiconque se met sur son chemin. Déterminés à sauver Darin, le frère de Laia et leur seule chance de modifier le destin des Erudits, les deux comparses se lancent dans un long voyage qui n’est pas évident, avec pour destination finale Kauf, prison redoutable dans laquelle Darin est enfermé.

Le moins que l’on puisse dire est que nous nous retrouvons directement dans le vif du sujet car en cinquante pages à peine, l’auteur nous embarque dans un rythme effréné marqué par une violence extrême qui n’épargne ni les personnages, ni les lecteurs. Les pages suivantes se tournent alors presque d’elles-mêmes tant on est pris par ce qui se passe, entre combats sanglants, révélations surprenantes et terribles retournements de situation. Autant vous dire que l’alternance des points de vue et la construction du récit ne nous aide pas à calmer nos ardeurs, Sabaa Tahir prenant un malin plaisir à terminer ses chapitres de façon assez terrible, laissant les personnages dans des situations stressantes. On se surprend alors à lire encore et encore et encore pour savoir ce qui va ensuite se passer pour eux… et c’est comme ça qu’on finit par lire 300 pages en une soirée à peine.

Si je n’avais pas été particulièrement emballée par le personnage de Laia dans le premier tome, je dois avouer que je l’ai beaucoup appréciée dans celui-ci. Tout ce qu’elle a enduré dans Une braise sous la cendre et tout ce qu’elle endure tout au long de ce livre-ci vont la révéler beaucoup plus forte que tout le monde ne le pensait, elle comprise, et son évolution a été très agréable à suivre. Elias, de son côté, à la fois fort et impitoyable, sensible et protecteur, marqué par son passé et par les épreuves qu’il a dû subir, est un protagoniste complexe que j’ai adoré découvrir un peu plus. Enfin, un troisième personnage nous offre ici son point de vue : il s’agit d’Helene Aquilla, Pie de sang au service de l’empereur et (ancienne) meilleure amie d’Elias. Tiraillée par son sens du devoir et ses sentiments pour Elias, par sa loyauté pour l’Empire et son aversion pour Marcus, nous la retrouvons dans ce livre très éprouvée par les événements. Mais elle est forte, juste, et suivre l’histoire de son côté de la scène s’est révélé plus que nécessaire dans notre compréhension de l’intrigue puisque c’est par son biais que nous découvrons beaucoup, beaucoup de choses.

Le fait de partager le récit en trois points de vue est ici très utile car les trois personnages ont des visions qui se compètent, et vivent des choses qui nous permettent à nous de démêler le vrai du faux et de poser un regard plus global sur l’intrigue. Sabaa Tahir a tissé son univers et son récit d’une main de maître, nous surprenant de nombreuses fois par les révélations que l’on y découvre et les tournants que prennent les événements. Enfin, je me répète, mais ce récit est d’une violence inouïe – en tout cas pour un roman YA. Je me trompe peut-être mais il me semble rare qu’un livre dit pour « jeunes adultes » contienne autant de noirceur (ce qui n’est pas peu dire, car les exemples de livres YA assez durs sont nombreux). C’est en partie la raison pour laquelle ce livre est aussi éprouvant et touchant que difficile à poser. On ne peut pas rester insensible à ce qui se passe, c’est impossible.

3 commentaires:

  1. Il faut vraiment que je lise cette suite...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré cette suite ! Je n'avais pas eu un coup de coeur pour le premier tome mais je l'avais beaucoup apprécié. La suite est à la hauteur et j'ai hâte de lire le tome 3 !

    RépondreSupprimer
  3. Il faut vraiment que je découvre cette série !

    RépondreSupprimer