lundi 4 février 2013

La prophétie de Glendower (T1), de Maggie Stiefvater

Coup de ♥
Résumé :

Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or récemment l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie : « Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort. » 

Hachette Black Moon
478 pages ; 18€
Publié le 13 juin 2012

J’attendais ce livre avec une impatience gigantesque, du coup, il n’a pas traîné très longtemps dans ma PAL. Sans rire, Maggie Stiefvater est mon idole. Elle m’a transporté avec chacun de ses romans et celui-ci n’a pas fait exception… bien qu’il se démarque de ses autres projets par bien des aspects.

Blue est une adolescente qui vit dans une maison remplie de femmes toutes aussi déjantées et mystiques les unes que les autres, dont sa mère, qui est médium. Mais Blue n’a pas vraiment de pouvoirs : elle se contente d’amplifier les choses, et l’énergie environnante. Pourtant, un soir, un esprit va lui apparaître. Et pas n’importe lequel : l’esprit d’un garçon d’Aglionby, un Corbeau. A partir de là, il devient difficile de résumer l’histoire : celle-ci devient une quête, une aventure, un méli-mélo qui part dans toutes les directions et nous entraîne dans un monde passionnant, magique et profond.

Au début, je dois avouer que j’ai été un peu déroutée. Je savais que c’était un livre de Maggie tout en n’ayant pas l’impression de lire un livre de Maggie. Pour le coup, on peut dire qu’elle a réussi à faire quelque chose de très différent avec cette série, et il est vrai que je ne m’y attendais pas. D’abord, la narration est à la troisième personne, ce qui fait bizarre de sa part (je trouve). Et ensuite, on suit différents personnages, ce à quoi je ne m’attendais pas vraiment non plus (surtout pour certains). Donc c’est vrai qu’au départ, j’étais un peu perdue. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : j’aimais déjà beaucoup. C’est juste que c’était un peu confus. Il fallait s’y faire, à tous ses personnages. Mais une fois qu’on se prend vraiment à l’histoire, ça coule tout seul. Et on laisse la magie de ses mots nous emporter.

L’univers dépeint ici est vraiment très étrange et excitant : il s’agit de magie, de pure magie, mêlée à des légendes plus ou moins historiques, et j’ai adoré. Le temps que tous les personnages se confrontent, s’apprivoisent et mettent leurs connaissances en commun… et nous voici partis dans une quête aussi incroyable que farfelue qui va nous mener à quelque chose de bien plus grand que ce à quoi nous pouvions nous attendre. Si vous connaissez la façon de faire de l’auteur, vous savez d’avance que dans ce roman, vous n’aurez pas droit à d’importantes scènes d’actions ou à de trop nombreux rebondissements et révélations, mais à un récit profond, travaillé et plein d’émotions. Il y a des surprises et certains éléments – dont un en particulier – qui nous prennent au dépourvu et donnent du rythme. Mais avant tout, il y a des personnages qu’on apprend à connaître et à aimer au fur et à mesure.

La prophétie de Glendower est typiquement le genre de bouquins où je serais incapable de définir une préférence pour l’un ou l’autre des personnages. D’abord, parce qu’ils sont très nombreux, et enfin, parce que malgré leurs défauts, tous paraissent incroyablement vivants et réels. Il y a Blue, d’abord, qui est une jeune adolescente indépendante et attachante qu’on ne peut que prendre en affection. Il y a sa mère et toutes les femmes qui l’entourent, aussi folles qu’aimantes, et qui m’ont plus d’une fois fait rire. Puis il y a les fameux Corbeaux : Gansey, Adam, Ronan et Noah. Quatre garçons que Blue doit à tout prix éviter et qui pourtant vont prendre de plus en plus de place dans sa vie… comme dans la nôtre, en tout cas pour quelques heures :) Ces derniers sont très différents : il y a Noah le discret, qui ne dit rien et ne fait pas grand-chose mais qu’on aime beaucoup ; Ronan, le bad-boy de l’histoire, le casse-cou adorable qu’on a envie d’aider ; Adam, qui est la gentillesse incarnée et à qui on a envie de faire un câlin 24h / 24 ; et enfin Gansey, que l’on prend pour un fils à papa qui peut avoir tout ce qu’il veut grâce à son argent mais qui, en fait, est beaucoup, beaucoup plus que ça. Tous ont un petit quelque chose bien à eux qui fait qu’on les adore, qu’on s’y attache. Et je pense qu’au-delà de la qualité de l’univers dans lequel ils nous entraînent, la mixité des personnages et la teneur de leurs relations constituent le plus bel atout de ce premier tome.

Comme je le disais, au début, on est un peu perdus, on ne voit pas vraiment où l’histoire va nous mener. Mais j’ai adhéré à l’ambiance décrite dès le départ et ça, ça vaut de l’or. Je me suis vraiment prise au jeu et je tournais les pages dès que j’en avais l’occasion, pressée de retrouver tous les personnages et surtout d’avancer dans leurs recherches. La quête qu’ils mènent est passionnante et bien fondée, et à chaque nouvel indice, j’en avais le cœur qui battait d’excitation – un peu à la façon de Gansey, d’ailleurs ^^ Et même s’il n’y a pas de romance à proprement parlé, les sentiments ne manquent pas. Et là se trouve toute la magie de Maggie Stiefvater : qu’importe le décor et les émotions à transmettre, elle réussit toujours à nous faire ressentir les choses en profondeur.

Peu de pages avant la fin, je redoutais le dernier chapitre comme ça n’était pas permis. Je pressentais un final grandiose qui nous ferait rager de ne pas avoir la suite en main dès maintenant. Mais en fait, et pour ma plus grande surprise (Maggie étant connue pour ses fins douces-amères), ce premier tome finit sur une note étrangement calme tout en nous laissant des questions plein la tête. Je suis partagée entre la satisfaction d’avoir eu une fin complète pour un premier tome, et le terriblement sentiment de curiosité que ce livre a soulevé. Dans tous les cas, je dois dire que j’ai été conquise. Encore une fois. Et grâce à tous les points que j’ai cités au-dessus.

A sa façon, et même si je l’ignorais avant de le commencer (tout en ayant quand même une petite idée de ce que ça donnerait), ce premier tome est un petit bijou, qui se savoure agréablement, et nous laisse avec l’envie d’en vouloir plus, toujours plus. Avec La prophétie de Glendower, Maggie Stiefvater signe le début d’une saga qui s’annonce étonnante, captivante et pleine d’aventures, confirmant ainsi ses talents d’auteur (qui ne sont plus à prouver, en tout cas de mon côté). Alors pour finir, deux choses :
- lisez-le, ne serait-ce que pour vous construire votre propre opinion (surtout ceux qui ont aimé les autres romans de Maggie !)
- vivement la suite !!

Par contre, petite déception quand même pour la couverture de la VF... j'aurais encore préféré la VO ou celle qui avait été choisie pour les épreuves non corrigées. Elles correspondaient beaucoup plus à l'histoire, donc c'est dommage :) Mais bon, on ne peut pas tout avoir, et le principal, c'est le contenu ! ♥

Retrouvez ici la chronique de ma très chère Audrey, avec qui j'ai fait une petite LC improvisée !!

18 commentaires:

  1. Ralalala j'ai vue le livre à la fnac aujourd'hui.. je me suis taté à le prendre mais j'ai tellement d'autres livres (suite) à acheter... celui ci aura combien de tome ? :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aura 4 tomes :) Je l'aiime ce livre !! ♥ lol

      Supprimer
  2. Yep ! J'suis bien d'accord avec toi. Adam qu'on veut câliner 24/24. <3

    Clair qu'on retrouve l'écriture sublime de Maggie. Je suis fan.

    Vivement la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ouiii Adam... ♥
      Et pour l'écriture, c'est bizarre, car je l'ai trouvé très différente mais en même temps, similaire de par ce qu'elle dégage :) Donc c'était bien.
      Vivement la suiiiiiiite !!!

      Supprimer
  3. Je suis totalement perdu, ce livre est soit adoré soit détesté ^^ C'est destabilisant, mais ta chronique donne envie en tout cas ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'autant plus important, dans ces cas-là, de se faire sa propre idée, tu ne crois pas ? ^^
      Personnellement, je l'ai adoré ♥

      Supprimer
  4. Un avis positif, ça change. J'avais tellement aimé Frisson que là pour le coup le fait de ne pas avoir accroché à cet ouvrage ça m'a fait bizarre. Même si j'ai aimé l'ambiance, le reste n'a pas eu d'effet positif avec moi :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh y'en a pas mal quand même des avis positifs :) Enfin j'en ai pas lu beaucoup depuis sa sortie VF mais en général à la sortie de The Raven Boys le livre avait été apprécié.
      C'est dommage que tu ne l'ais pas plus apprécié que ça :/

      Supprimer
  5. Ah ! j'ai encore plus hâte de le lire ! (^-^) merci de ta chronique L0raah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! J'espère que tu feras partie de ceux qui ont aimé ♥

      Supprimer
  6. je viens de fermer le livre à l'instant et j'ai bien aimé ma lecture. Un peu décue que cette histoire de baiser qu'on trouve sur la couverture n'ait pas été mise en avant mais j'ai adoré l'univers....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que cet aspect n'est que la base de l'histoire, pour l'instant... je comprends que ça puisse décevoir ! Personnellement, ça ne m'a pas dérangé, surtout que plusieurs tomes doivent suivre :)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Si tu aimes les livres qui n'ont pas énormément d'actions mais qui possèdent un univers et des perso captivants... tu l'aimeras !! :)

      Supprimer
  8. J'adore ce livre! Vivement la suite!
    D'ailleurs quelqu'un sait il a peu pres quand ils vont sortir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je sais pas du tout, mais le plus rapidement possible serait le mieux, lol.

      Supprimer
  9. Ta chronique résume bien ce que j'ai ressenti en lisant ce roman !
    Moi aussi j'ai redouté le dernier chapitre et... je ne l'ai pas vu arriver, mais j'ai compris quand tout à coup a surgi la musique de Maggie en fond sonore pendant la fin du dernier chapitre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, rien que pour ça, l'audiobook doit être génial :)
      Je vais aller voir ton avis !

      Supprimer